© Studios Architecture

Le futur complexe Sportif Léo Lagrange à Val-de-Reuil sera dessiné par Studios Architecture

L’agence Studios Architecture livrera au premier semestre 2021 le complexe sportif Léo Lagrange à Val-de-Reuil en Normandie. Remporté en mars 2019, l’équipement sportif se développe sur 4 300m² pour un budget de 6,8 millions d’euros, sa construction demandera 16 mois de chantier. La maîtrise d’ouvrage a notamment apprécié la « cohérence du projet avec l’environnement immédiat » expliquent les architectes.

© Studios Architecture

Contexte et implantation du complexe sportif Léo Lagrange

Val-de-Reuil fait partie des neuf villes nouvelles créées dans les années 60 avec Marne-la-Vallée ou encore Villeneuve d’Ascq. Située dans l’Eure, au Sud de Rouen, près de Louviers, la commune compte aujourd’hui 13 600 habitants. Le projet de Studios Architecture va s’implanter en lieu et place d’un terrain de foot, route des Sablons à proximité d’une école et d’une école de canoë-kayak, à l’Est de la ville.

© Studios Architecture

Le projet s’inscrit dans un programme de renouvellement urbain de la ville de Val-de-Reuil, l’équipement sportif qui remplacera un ancien constitue la première opération de la mutation du quartier. Au programme, une salle de sports de combat, un dojo et une salle omnisports.

Composition architecturale de Studios Architecture

Afin de marquer la qualité d’équipement public du projet dans ce tissu urbain principalement composé de pavillons, les architectes ont incliné le plan, comme en témoigne de plan masse ci-dessus.

© Studios Architecture

Le projet est constitué de trois nappes obliques, la nappe centrale permet de recevoir les locaux de services dont les vestiaires. De l’extérieur, ce socle est traité avec un bardage bois. Les volumes des espaces d’activités sont marqués par deux volumes chapeautés d’une toiture en métal réfléchissant. Jouant avec les plis de toiture, des percés lumineuses viennent s’insérer entre les deux revêtements.

© Studios Architecture

À l’intérieur, la salle omnisports sera revêtue d’un parquet, tandis que le dojo et la salle de combat sera recouverte de tatamis. Les traitements muraux sont quant eux à l‘inverse des façades, bois pour la partie haute et revêtement clair pour la partie basse.

Du point de vue environnemental, des panneaux photovoltaïques s’ajouteront à une chaudière au gaz. Le projet vise la RT 2012 -20%.

  • Mars 2019 : désignation du lauréat
  • Juillet 2019 : DCE
  • 16 mois : chantier
  • Premier trimestre 2021 : date de livraison
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email

Share this post

S'abonner

Une semaine sur deux, les derniers projets d’architecture.

13 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez
Enregistrer