L’agence MAO Architectes a livré pour le compte d’Emerige et Ogic, 35 logements en accession et sociaux dans le 11ième arrondissement parisien pour un budget de 4,8 millions d’euros. La résidence de 2 419m2 rend hommage au bois, qui fut travaillé sur cette parcelle pendant un siècle.

© Nicolas Grosmond

Le projet se situe rue Charrière, à mi chemin entre la Place de la Bastille et le cimetière du Père Lachaise. La parcelle était autrefois occupée par un atelier d’ébénisterie depuis 1914. C’est de cette histoire que les architectes ont choisi la matérialité et le caractère de la résidence. De plus, cette activité continue modestement avec un atelier d’ébinisterie en rez-de-chaussée.

© MAO Architectes

Ainsi, si la structure a été réalisée avec des prémurs en béton de chez KP1, les vides ont été habillés de bois et de verre. Ce jeu de matière entre porteur et remplissage permet de lire la trame de logement. Celle-ci, régulière, évoque l’ancien atelier qui adoptait la même trame.

© Nicolas Grosmond

Les architectes ont joué avec les menuiseries en proposant deux mises en oeuvre, l’une avec un vitrage à nu extérieur offrant une large surface pour les pièces de vie principalement, l’autre à nu intérieur mettant ainsi les montant bois en avant. Le positionnement des ouvrants a quant à lui été pensé pour faciliter l’entretien des fenêtres.

© Nicolas Grosmond

Du point de vue environnemental, le projet affiche une RT 2012 -20%, on notera que l’équipe de MAO Architectes a opté pour une isolation en coton recyclé et de manière générale pour des matériaux biosourcés.

© MAO Architectes