Paris PARC à Jussieu par Bjarke Ingels Group

Centre de recherche Paris PARC à Jussieu à Paris par BIG et OFF

© BIG

© BIG

Actu-Architecture avait évoqué le rapprochement du médiatique danois Bjarke Ingels de la France le mois dernier. C’est le cas aujourd’hui puisque son agence BIG associée au cabinet parisien OFF vient de remporter le concours pour le nouveau centre de recherche de l’Université Pierre et Marie Curie, appelé Paris PARC par la maîtrise d’ouvrage. Parmi les finalistes du concours, on retrouve les français Lipsky+Rollet, Périphériques architectes, l’italien Mario Cucinella et le néerlandais MVRDV.

© BIG

© BIG

Le projet se situe tout juste à côté de l’Institut du Monde Arabe de Jean Nouvel à Jussieu dans le quartier latin à Paris proche de la cathédrale Notre-Dame. Les façades se rétractent à l’approche des bâtiments voisins puis offrent des plans verticaux vers l’espace public et le campus qu’elles reflètent. Le bâtiment se veut clairement transparent. Un jardin accessible au public terminera la cinquième façade. L’étroitesse du lieu et la volonté de minimiser l’effet de masque sur les bâtiments existants expliquent les plis du bâtiment qui déroutent les perspectives actuelles du site. La façade qui donne sur le parvis de l’institut du Monde Arabe est légèrement en surplomb pour permettre au public du voir la cathédrale derrière eux. La position du projet, en vie urbaine caractérise ce projet. En effet, la plupart des camps universitaire jouit d’espace et possède suffisamment de terrain pour se développer. C’est l’une des raisons qui crée un contexte intéressant déduite du tissu urbain vecteur d’échanges.

© BIG

© BIG

Le fondateur de BIG, Bjarke Ingels commente : « En tant qu’expérience urbaine, Paris PARC est une empreinte résultant des pressions de son contexte urbain. Coincé dans un environnement ultra dense (en termes d’espace, de flux, et d’histoire architecturale) Paris PARC a été conçu telle une chaîne de réactions aux différentes forces, internes comme externes, qui agissent sur lui. Gonflé, pour assurer à l’air et à la lumière du jour de pénétrer jusqu’au coeur des installations, compressé pour permettre luminosité et vues aux salles de cours, surélevé et décompressé pour permettre l’entrée du public depuis la place centrale et le parc, et finalement incliné, pour refléter la vue spectaculaire de l’horizon parisien et de la cathédrale Notre-Dame ».

© BIG

© BIG

L’intérieur du bâtiment est tout aussi surprenant, puisque les lignes intérieures suivent les lignes extérieures, il en résulte un puits de lumière étroit tout en longueur. Son rôle est principalement d’éclairer les locaux et non le hall puisque ce dernier est en double-hauteur afin de s’auto-suffire en lumière naturelle. Les espaces communs ouverts sont organisés de façon à créer un escalier menant au parvis public et au club de la faculté. L’inclinaison et la disposition des locaux donnent un aperçu des activités des laboratoires.

© BIG

© BIG

« Nous proposons ici une structure qui crée les conditions favorisant les rencontres entre les universitaires et les visiteurs de Paris PARC. Tel un incubateur, ce nouveau bâtiment (du fait de la contigüité des laboratoires, des installations dédiées à la recherche, des lieux de rencontres, et de l’ouverture à la ville) créera l’environnement physique nécessaire à la célébration et à l’interaction des cultures ainsi qu’à l’échange des idées » indique l’associé de BIG, Andreas Klok Pedersen.

© BIG

© BIG

« Il y a ici la possibilité, mais surtout la nécessité d’offrir une nouvelle image de l’université. Bien qu’en retrait des quais de Seine, la place Mohamed V dégage une perspective monumentale depuis le débouché du boulevard Saint-Germain. Le projet jouera donc un rôle de représentation en s’associant aux multiples monuments qui bordent la Seine et qui en font l’une des promenades parisiennes les plus empruntés, mais surtout des plus spectaculaires. Son image se juxtaposera à des institutions et des architectures plus prestigieuses les unes que les autres, une partie des quais à laquelle fait face le projet étant par ailleurs inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Sans autre intervention de notre part, préexiste déjà un système urbain permettant de valoriser l’image de l’université. Au-delà de cet acquis, l’enjeu du projet sera donc d’en tirer le plus grand bénéfice » dit Tanguy Vermet, co-fondateur de OFF.

© BIG

© BIG

« Il faut développer ici une approche différente, le projet devra développer une stratégie d’immiscions, il devra être réactif et opportuniste ceci afin de satisfaire à toutes les exigences contradictoires d’un site conjuguant promiscuité à complexité. Ce nouveau corps prendra la responsabilité de désenclaver et de connecter le parvis à la ville, de gérer la lumière et la vue pour lui-même autant que pour ses voisins, de se greffer aux agencements et aux flux existants ; mais devra également gérer public et usagers, faire cohabiter travail et représentation. La forme, une fois pliée à ces exigences, retrouvera les règles de l’art, durcira la figure, ajustera ses usages » renseigne Manal Rachdi, co-fondateur de OFF.

© BIG

© BIG

L’agence indique également que certains projets en listes étaient restés fidèle aux lignes d’Albert et de ne pas boucher les perspectives du boulevard Saint-Germain, le bâtisseur du campus. L’Université Pierre et Marie Curie en a décidé autrement en créant une nouvelle icône à la perpendiculaire d’un grand nom de l’architecture française.

© BIG

© BIG

  • Maître d’oeuvre : BIG
  • Architecte Associé : OFF
  • Maître d’ouvrage : Université Pierre et Marie Curie
  • Localisation : Paris, 75, France
  • Équipe de BIG : Bjarke Ingels, Andreas Klok Pedersen (architectes associés) ; Daniel Sundlin (chef de projet) ; Gabrielle Nadeau (architecte) ; Camille Crépin, Édouard Boisse, Tiina Liisa Juuti, Alexandre Carpentier.
  • Équipe d’OFF : Manal Rachdi, Tanguy Vermet, Ute Rinnebach (architectes associés) ; Daniel colin, Antonio Rovira (architectes) ; Akram Rachdi , Olfa Kamoon.
  • Ingénierie : Igrec ingénierie
  • BET Environnement : Franck Boutté
  • BET Structure : Buro Happold
  • Économiste : Michel Forgue
  • Date de concours : 18 novembre 2011
  • Surface : 15 000 m²

 

L'actualité architecturale française dans votre boite mail !

Vous aimerez aussi :

Palais des Congrès de Nîmes par Chabanne et 3XN

Comment insérer un équipement de 10 000 m2 dans un centre ville historique étroit et dense ? Réponse avec Chabanne et 3XN qui livreront le futur Palais des Congrès de Nîmes en 2025.

107 logements à Romainville par Atelier(s) Alfonso Femia

Atelier(s) Alfonso Femia a réalisé à Romainville une résidence de 107 logements pour un peu plus de 1000€/m2 sans oublier de la faire briller.

PPA Architectures avec V2S architectes contribuent à la ZAC de Saint-Martin-du-Touch

Les agences PPA Architectures et V2S architectes vont construire une opération immobilière de 10 000 m2 sur l’ilot S9 de la ZAC du quartier Saint-Martin-du-Touch à Toulouse.

Palais des Congrès de Nîmes par Chabanne et 3XN

Comment insérer un équipement de 10 000 m2 dans un centre ville historique étroit et dense ? Réponse avec Chabanne et 3XN qui livreront le futur Palais des Congrès de Nîmes en 2025.

107 logements à Romainville par Atelier(s) Alfonso Femia

Atelier(s) Alfonso Femia a réalisé à Romainville une résidence de 107 logements pour un peu plus de 1000€/m2 sans oublier de la faire briller.

PPA Architectures avec V2S architectes contribuent à la ZAC de Saint-Martin-du-Touch

Les agences PPA Architectures et V2S architectes vont construire une opération immobilière de 10 000 m2 sur l’ilot S9 de la ZAC du quartier Saint-Martin-du-Touch à Toulouse.

5 Partages
Partagez
WhatsApp
Enregistrer
Partagez