© Jean de Giacinto - Architecture Composite

Université de la Nouvelle-Calédonie par Jean de Giacinto

© Jean de Giacinto – Architecture Composite

L’architecte bordelais s’est évadé le temps d’un projet en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa. Il s’agit d’un bâtiment dédié à un nouveau département d’enseignement consacré aux lettres, langues, sciences humaines formation continue et vie sociale. Il vient se positionner à l’est des bâtiments existants, le long de l’avenue James Cook. Le concours lancé en octobre 2008 a réuni quatre équipes : Laurent Vignet / Agence K – Agence Néo – Agence Babylone avenue / Jean de Giacinto – Coco Architecture – Philippe Jarcet / Cabinet Blond et Roux – Gaelle Henry – Alain Varichon.

© Cédric Ramière

À la question, quelle est la raison qui vous a poussé à travailler en Nouvelle-Calédonie ?, l’agence répond : « Une envie, une volonté de répondre hors de la métropole et pourquoi pas à l’autre bout du monde pour une découverte de territoires lointain dont on rêve sans jamais disposer du temps pour y séjourner. Par ailleurs, Cédric Ramière a effectué un travail de fin d’études en architecture à Bangkok, il connait les problématiques climatiques des zones tropicales. Il a étudié un projet de surtoiture rafraichissante pour un immeuble à Bangkok ».

© Jean de Giacinto – Architecture Composite

Le projet se déploie en deux ailes parallèles à la mer. L’enveloppe permet de se protéger des rayons du soleil, elle canalise et oriente le vent sur la partie Sud. La déclivité de près de 12 mètres du terrain a incité les architectes à se soulever du sol. Le bâtiment repose sur une succession de voile de béton qui place le premier niveau de l’aile à 6 mètres de haut. L’auditorium de 250 places vient terminer le bâtiment à l’ouest.

© Cédric Ramière

Une des principales contraintes de ce site est son exposition au vent (zone 5). L’université bénéficie d’un cadre dégagée sur la mer mais qui reçoit des vents de 250km/h. De cette contrainte découle l’enveloppe du bâtiment. Elle est profilé lamellé collé en pin sylvestre de section 70 x 360 mm avec un  traitement Wolmanit CX10 de classe 4. Ils sont au nombre de 333 et décomposé en six pièces afin de facilité leurs mises en œuvres pour un volume 0.74 m3 chacun. Les pièces sont liées à la structure à travers des platines Simpsons galvanisées à chaud.

© Jean de Giacinto – Architecture Composite

L'actualité architecturale française dans votre boite mail !

Vous aimerez aussi :

Palais des Congrès de Nîmes par Chabanne et 3XN

Comment insérer un équipement de 10 000 m2 dans un centre ville historique étroit et dense ? Réponse avec Chabanne et 3XN qui livreront le futur Palais des Congrès de Nîmes en 2025.

107 logements à Romainville par Atelier(s) Alfonso Femia

Atelier(s) Alfonso Femia a réalisé à Romainville une résidence de 107 logements pour un peu plus de 1000€/m2 sans oublier de la faire briller.

PPA Architectures avec V2S architectes contribuent à la ZAC de Saint-Martin-du-Touch

Les agences PPA Architectures et V2S architectes vont construire une opération immobilière de 10 000 m2 sur l’ilot S9 de la ZAC du quartier Saint-Martin-du-Touch à Toulouse.

Palais des Congrès de Nîmes par Chabanne et 3XN

Comment insérer un équipement de 10 000 m2 dans un centre ville historique étroit et dense ? Réponse avec Chabanne et 3XN qui livreront le futur Palais des Congrès de Nîmes en 2025.

107 logements à Romainville par Atelier(s) Alfonso Femia

Atelier(s) Alfonso Femia a réalisé à Romainville une résidence de 107 logements pour un peu plus de 1000€/m2 sans oublier de la faire briller.

PPA Architectures avec V2S architectes contribuent à la ZAC de Saint-Martin-du-Touch

Les agences PPA Architectures et V2S architectes vont construire une opération immobilière de 10 000 m2 sur l’ilot S9 de la ZAC du quartier Saint-Martin-du-Touch à Toulouse.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Email