La ville de Nîmes va construire un Palais des Congrès

Le concours lancé par la ville de Nîmes a pour objet l’attribution d’un marché négocié sans publicité ni mise en concurrence de maîtrise d’oeuvre avec le lauréat pour la construction du futur Palais des Congrès de la Ville de Nîmes. À noter que l’architecte Elisabeth de Portzamparc a livré l’année dernière le musée de la Romanité. Vous pouvez également découvrir les projets qui avaient été refusé lors du concours d’architecture dans notre dossier.

Le projet de centre de congrès s’inscrit dans la volonté d’apporter à la ville une offre globale et cohérente dans le domaine de l’évènementiel et du tourisme d’affaires.
La ville de Nîmes a choisi d’implanter ce nouvel équipement en centre-ville, ce qui participe également à la politique de redynamisation de ce dernier et à la requalification urbaine d’un ilot situé à proximité immédiate des arènes, qui a déjà été engagée avec la réalisation du nouveau Musée de la Romanité et de son jardin archéologique, inaugurés au mois de juin 2018.
Le tissu urbain très dense, l’histoire du site qui correspond à l’emprise de l’ancien Hôtel Dieu, la mitoyenneté avec plusieurs bâtiments inscrits à l’ISMH et le Musée de la Romanité contemporain, ajoutés à la proximité de plusieurs monuments emblématiques de la période antique imposent une très grande qualité architecturale pour ce projet, qui devra réussir à trouver son identité tout en s’insérant naturellement dans cet environnement particulièrement riche.
Les contraintes de volume, le positionnement haut de gamme et le type de congrès ciblés pour le futur centre de congrès nécessitent d’apporter la même importance à l’architecture intérieure, qui sera une part importante de la mission. Le projet s’inscrit dans une démarche environnementale de développement durable et de maîtrise des coûts tout au long de la vie de l’ouvrage.

Part de l’enveloppe financière affectée aux travaux : 35 millions euros HT (équipements techniques de base, scénographie, mobiliers, équipements vidéos-audio intégrés, aménagements extérieurs compris).
Conformément à l’article 2 de la loi MOP, le projet étant un bâtiment neuf complexe, l’élaboration du programme et la détermination de l’enveloppe financière prévisionnelle peuvent se poursuivre jusqu’aux études d’avant-projets.

Partagez
WhatsApp
Partagez
Email